URGENT: LETTRE A LIRE D’UNE JEUNE LYCÉENNE DE PERIGUEUX MILITANTE CONTRE LA REFORME

Cher réseau, Je relaie aujourd’hui le courrier de Julie, lycéenne à Bertran de Born, qui a envoyé un courrier pour dénoncer les irrégularités pendant les épreuves des E3C du nouveau bac et qui a été convoquée par le proviseur et particulièrement maltraitée.  Je relaie aussi le flyer invitant à la réunion de ce mercredi, organisée par les lycéens.
Les jeunes souhaitent témoigner des conditions de vie et d’études dans leur établissement. Les pressions et  répressions qu’ils-elles subissent sont insupportables. Merci de bien vouloir partager autour de vous. Cette maltraitance devient insupportable !  Cordialement, Solange 

Julie VIDAL 1ère 3 générale Lycée Bertran de Born

   Monsieur le Proviseur        du Lycée Bertran de Born 


   Périgueux, le 23 janvier 2020 

Monsieur le Proviseur,

J’ai décidé aujourd’hui, en tant qu’élève de 1ère ayant passé les épreuves d’E3C, de vous remettre cette lettre pour revenir sur le déroulement des journées du lundi 20 et mardi 21 janvier.

Car nous sommes nombreux à être ressortis de ces épreuves avec un profond sentiment d’injustice et d’inégalité. En effet, dès la répartition laborieuse des élèves dans différentes salles nous avons constaté un grand flottement. A tel point que les horaires annoncés des épreuves ont parfois été décalés.

Dans certaines salles d’examens, les élèves étaient à des tables de deux voire même, pour les matières technologiques, des rangées de tables de quatre. Favorisant ainsi la possibilité des échanges entre les élèves sans que personne n’y porte attention en raison du nombre insuffisant de surveillants.

Par exemple lors de l’épreuve d’Espagnol qui s’est déroulée dans la chapelle le deuxième jour d’examen, seulement deux personnes étaient présentes pour surveiller un groupe de soixante élèves ! Cela a entraîné un taux de triche complètement affolant pour une épreuve dite « officielle ».

Certains diront que c’est à notre avantage mais nous ne le pensons pas. En effet, les élèves qui n’auront pu ou n’auront osé tricher se trouveront avec un résultat à la hauteur de leurs connaissances.

Par contre ceux qui parlaient entre eux, ceux qui avaient accès à leurs cours en ayant à leur disposition des appareils électroniques durant toute la durée des épreuves, ceux qui échangeaient leurs brouillons… auront un résultat non mérité mais surtout un résultat qui pourrait les placer devant les élèves respectueux. Or ce baccalauréat, et le niveau de résultat obtenu, conditionne désormais, suite à la réforme de l’enseignement supérieur, l’accès aux universités. Nous avons également relevé d’autres soucis techniques au moment de l’épreuve de langue. Lors de l’écoute du texte d’espagnol dans la chapelle, suivant la place occupée certains n’entendaient quasiment rien ou très mal en raison d’une sonorisation faible et grésillante. Le fait d’avoir rajouté une écoute n’a pas changé grand chose.

Nous pouvons dire que suivant la salle, l’emplacement dans cette salle, nous sommes convaincus qu’il y a eu des disparités de chances non négligeables entre élèves.

Clairement nous soulignons que l’organisation n’était pas au niveau d’une épreuve officielle.

Nous sommes loin de la rigueur que j’ai connue dans l’organisation du brevet des collèges.

Ajoutons à cela des sujets déjà connus de certains car mis en ligne sur les réseaux sociaux par des élèves d’autres établissements qui ont passés les épreuves plus tôt. Cela sera d’autant plus vrai pour les élèves des lycées qui passeront les épreuves dans quelques jours voire quelques semaines.

Il faut encore rajouter le fait que dans certains établissements les heures pré et post examen sont banalisées, quand ce n’est pas carrément la journée qui précède l’examen. Cela change tout en ce qui concerne les capacités d’attention du candidat, sa concentration et la sacralisation de l’examen.

Mon intention n’est pas de m’adresser à vous afin de dénoncer des élèves en particulier et d’envisager une quelconque sanction mais plutôt de vous partager mon questionnement sur l’organisation de ces fameuses E3C.

Je comprends que la logistique de ces journées ait pu être bousculée par la participation d’enseignants au mouvement de grève. Dans ce cas si la préparation n’avait pu être complètement aboutie il aurait été préférable de repousser ces épreuves pour éviter ces incidents.

Je ne cautionne et n’excuse en aucun cas le comportement de ceux qui ont abusé de cette organisation moins stricte pour tromper le système. Cependant ces évènements peuvent souligner la pression permanente qui est exercée sur nous, élèves de 16/17 ans, qui depuis la réforme de l’éducation nationale subissons un rythme et une charge de travail oppressante. La prise en considération de l’humain a été diminuée mettant notre santé mentale et nos limites à un plan secondaire. Ces facteurs peuvent alors expliquer que certains élèves sont poussés, par toutes les façons possibles, à « réussir » quitte à prendre le risque de tricher lors d’épreuves officielles.

Certes, ils n’en tireront aucun mérite personnel mais qu’en est-il de la valeur de cet examen ?

Avant la réforme, ce baccalauréat déterminait si oui ou non notre niveau en fin de cursus scolaire était satisfaisant pour avoir une place dans l’enseignement supérieur. Mais à ce jour et dans ces conditions il ne veut plus rien dire et ne vaut plus rien. Alors même que l’accès à l’enseignement supérieur est conditionné dorénavant par une sélection aux résultats.

Cela nous semble très grave. Il ne peut y avoir dans ces conditions d’équité entre les élèves d’un même établissement et encore moins entre les élèves de villes, de régions différentes.

J’espère Monsieur que vous comprendrez mes remarques et que vous en parlerez avec vos responsables. Je transmettrai d’ailleurs mon courrier aux instances supérieures de l’éducation nationale ainsi qu’aux professeurs. Il est important au minimum de trouver une solution pour rétablir une équité dans cette nouvelle organisation. Peut être organiserez vous une réunion pour nous présenter votre point de vue, les éléments de notre requête que vous retiendrez et les corrections que vous pourriez engager.

Veuillez agréer, Monsieur, mes respectueuses salutations.

   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.