Affiche Jérôme Salomon

Je cause sans effet

5 Septembre 2016 : « Notre pays a donc peu d’expérience de préparation et de gestion des catastrophes […] La France n’est pas prête. Notre pays doit adapter ses organisations aux spécificités des crises majeures à venir et des nouveaux défis anticipés. Il faut se préparer à faire face aux situations sans précédent donc « hors cadre », inconnues jusqu’à aujourd’hui voire impensables, avec la réactivité nécessaire pour conserver la confiance des Français.»

Fin 2019 : « La situation est très particulière, elle ne tient pas au chlordécone mais à notre attitude à l’égard d’un test dont nous ne savons rien. Nous recherchons le chlordécone dans un prélèvement sanguin sans savoir les conséquences sur l’organisme de la personne du chlordécone dans le sang. »

19 mars : « Je rappelle la bonne conduite du port du masque : il ne faut pas porter de masque si nous ne sommes pas malades, il ne faut pas porter de masques lorsqu’on n’est pas soignant ».

31 mars : « [Les] professionnels de santé (…) ne souhaitent pas que l’on tienne un décompte, un peu macabre du nombre d’infirmières, d’aides-soignants, de médecins qui sont infectés. ». « Le secret médical permet de conserver l’anonymat des patients, quelle que soit leur profession. » !!!

22 avril : « Le masque grand public, que nous encourageons fortement, c’est un complément ». « J’ai toujours plaidé pour l’accès aux masques grand public ».

28 avril 2020 : la caisse de retraite des médecins libéraux aurait dénombré un peu moins de 4000 arrêts de travail et 21 décès liés au COVID-19 parmi ses cotisants ou ses bénéficiaires. Ces chiffres parcellaires rappellent le refus obstiné de l’administration de divulguer le décompte officiel du nombre de professionnels de santé contaminés ou décédés.                                     Photo : Le parisien

Fin de leur monde, début du Nôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.