Affiche Lallement

Ce sont mes excès

Le 5 Septembre 2017 : le président de la République veut voir assumer aux préfets « un rôle managérial » vis-à-vis de leur administration et du territoire piloté.

Le 29 Décembre 2017 : un décret donnait à titre provisoire pendant deux ans la possibilité aux préfets dans quelques départements la possibilité d’agir en dehors de toutes réglementations.

18 janvier 2019 : le président de la République :[il faut] « donner plus de pouvoir à ceux qui représentent l’état dans les territoires, les préfets, les chefs de service déconcentrés, les sous -préfets. ».

Le 17 Novembre 2019 : « Nous ne sommes pas dans le même camp, Madame ».

Le 8 mars 2020 : (manifestation féministe) le préfet Lallement semble faire l’unanimité contre lui, jusqu’au réputé placide Alain Juppé, qui le qualifiait de « nazi ».

17 mars 2020 : « Vous me connaissez, je vais les faire comprendre [restrictions dues au confinement] assez vite si jamais les explications pourtant parfaitement claires du gouvernement n’étaient pas arrivées aux oreilles de tous. »

8 Avril 2020 : « Ceux qui sont aujourd’hui hospitalisés, ceux qu’on trouve dans les réanimations, ce sont ceux qui, au début du confinement, ne l’ont pas respecté, c’est très simple, il y a une corrélation très simple. »

8 mai 2020 : Décret : Le préfet de région ou de département peut déroger à des normes arrêtées par l’administration de l’Etat pour prendre des décisions non réglementaires relevant de sa compétence. Un décret qui annule tous les décrets, il fallait y penser !!                                                                          photo : inforussie

Fin de leur monde, début du Nôtre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.