Echanges avec le Député Chassaing sur les fonds de pension et retraites



De : Anthony Loubignac <Anthony.Loubignac@clb-an.fr>
Date: lun. 25 mai 2020 à 22:35
Subject: RE: Réflexion suite réponse sur « Fonds de pension et retraites »
To: giletsjaunes TRELISSAC <giletsjaunesdordogne24@gmail.com

Madame, Monsieur, bonsoir,

Le Député Chassaing m’a demandé d’accuser réception de votre courriel du samedi 23 mai et de vous remercier de lui faire partager vos réflexions. Les réformes étant toutes à l’arrêt (y compris celle des retraites), je vous invite à revenir vers le Député lorsque l’actualité permettra d’en reprendre la discussion. En sus des modifications qu’elle induira dans le calendrier législatif et le contenu des réformes, la crise que nous traversons exige que nous nous concentrions sur les réponses à apporter, à court terme, aux entreprises, commerçants, artisans, ainsi qu’aux soignants dans le cadre du Ségur de la Santé qui s’est ouvert aujourd’hui.

Si les sujets – plutôt hétéroclites –  que vous évoquez sont bien entendu essentiels, il serait certainement plus opportun de les aborder lorsque les circonstances s’y prêteront mieux. Toutefois, pour réagir à deux d’entre eux : compte tenu du coût de la crise et de la réforme du système de santé publique à venir, l’idée de maintenir la caisse d’amortissement de la dette sociale (et donc la CRDS qui en permet le financement), à défaut d’être originale, ne paraît pas non plus illogique… Enfin, pour reprendre votre ultime interpellation sur le don de congés, vous écrivez que la Ministre du Travail voudrait le « transformer […] vers une orientation sur les chèques vacances ». Si la Ministre a accueilli avec enthousiasme l’idée du don de congés – dans le public et le privé –, elle a également précisé qu’il faudrait « définir les modalités de conversion des jours de repos », ajoutant qu’elle serait favorable à « coupler [le dispositif] avec les chèques vacances ». Le débat à l’Assemblée, où la proposition de loi a été déposée en ce sens, permettra de travailler sur la meilleure déclinaison de cette mesure qui, pour l’heure, ne prévoit pas – sauf erreur – une assimilation pure et simple des congés donnés en chèques vacances. Je vous invite à suivre l’évolution de la discussion à compter du mois de juin.

Respectueusement,

 Anthony Loubignac

Collaborateur Parlementaire de Philippe Chassaing    anthony.loubignac@clb-an.fr

De : giletsjaunes TRELISSAC <giletsjaunesdordogne24@gmail.com>
Envoyé : samedi 23 mai 2020 23:42
À : Anthony Loubignac <Anthony.Loubignac@clb-an.fr>; Philippe Chassaing <Philippe.Chassaing@assemblee-nationale.fr>
Objet : Réflexion suite réponse sur « Fonds de pension et retraites »

Bonjour M. le Député

Bonjour M. Loubignac

Pour faire suite à votre réponse, veuillez trouver ci-dessous nos réflexions.

Vous évoquez BlackRock, qui possède une part de 40% des entreprises américaines les plus importantes. Il vote dans 17000 conseils d’administration et possède plus d’actions dans Google, Apple, Facebook, Amazon .. que les fondateurs de chacune de ces sociétés. En France, il est propriétaire d’environ 5% de BNP Paribas, d’Axa, de Renault, de Bouygues, de Total, de Vivendi, de la Société Générale.

Monsieur Cirelli a présenté des recommandations au gouvernement français et déclare « l’objectif du gouvernement est de porter l’épargne retraite à 300 milliards d’euros à l’horizon de la fin du quinquennat. » pour favoriser l’accès aux ETF Exchange Trading Fund (fonds négocié en Bourse) (1)

Pourquoi s’autoriser à de telle déclaration à la place du gouvernement qui ne réagit pas?

Ne craignez-vous pas que le seuil de 10000€ mensuel pour le remplacement des cotisations sociales par une contribution qui n’ouvre pas à droit soit abaissé progressivement pour tendre vers zéro?

Par ailleurs vous connaissez comme nous les effets de seuil et ceux qui gagnent légèrement moins de 10000€ ne souhaiterons pas nécessairement dépasser ce seuil.

Vous indiquez que l’épargne retraite représente en France un encours de 220 milliards ce qui est peu par rapport à d’autres pays ; c’est probablement la raison essentielle pour laquelle Blackrock s’y intéresse trouvant là un développement potentiel important.

Passons sur les relations qu’entretiennent Emmanuel Macron et Monsieur Cirelli.

Vous indiquez que toutes les réformes en cours sont à l’arrêt, certes mais pour autant d’autres de moindre importance apparaissent dans la lignée des précédentes sans réinvention, sans créativité ainsi la fin de la CRDS est reportée dans les années 2030, les distances de sécurité pour les épandages des pesticides ont été diminuées jusqu’à 3 mètres des habitations pour certaines cultures au moins jusqu’au 30 juin, à l’inverse concernant l’IVG les délais sont maintenus alors que dans presque tous les domaines elles sont reportées.

L’Académie de médecine s’est prononcée pour un élargissement de l’assimilation à la maladie professionnelle du au Covisd-19 à tous ceux qui oeuvrent pour le fonctionnement indispensable du pays, alors que pour l’instant elle est réservée aux soignants.

Par ailleurs Madame Pénicaud transforme le don des RTT proposé par certain vers une orientation sur les chèques vacances, ainsi est-il nécessaire de dire aux plus précaires la façon dont ils doivent utiliser ce qu’on leur donne? Madame Pénicaud semble savoir ce qui est bon pour eux, ce qui lui permet de choisir à leur place.

Merci pour votre lecture en attendant vos retours.

Cordialement Messieurs

(1) « La loi pacte le bon plan retraite » blackrock Paris Juin 2019 

L’équipe des Gilets Jaunes de Trélissac

Le lun. 11 mai 2020 à 22:26, Anthony Loubignac <Anthony.Loubignac@clb-an.fr> a écrit :

Madame, Monsieur,

Avec de sincères excuses pour le retard, j’accuse bonne réception de votre courriel du 23 avril ainsi que du mail de relance du 5 mai dernier.

Le contexte actuel a, vous vous en doutez, bousculé l’activité parlementaire et partant, notre propre organisation en circonscription.

Sensible au fait que vous nous trouviez généralement prompts à donner suite aux sollicitations, je me fais fort de vous rassurer : les vôtres n’ont été ni filtrées ni considérées comme « spams ».

Le Député Chassaing m’a chargé de vous remercier de vos réflexions sur les fonds de pension et la menace qu’ils font, selon vous, peser sur le devenir des retraites. En préambule, il n’est pas inutile de rappeler que les situations que vous décrivez sont celles d’Etats autres que la France. Or, c’est un truisme de le dire, mais la France n’est pas les Etats-Unis. Dans notre pays, les fonds de pension, souvent associés au grand capital, ont certes mauvaise réputation. En se gardant de toute généralisation, il convient toutefois de souligner que la plupart ne sont pas des organismes visant la spéculation, mais bien plutôt une croissance stable tendant à garantir les revenus futurs. C’est le cas des fonds de pension dits « à prestations définies ».

La polémique ciblant le financier américain BlackRock a été dépeinte comme l’inspirateur caché du projet de réforme des retraites. Or, cet acteur de la finance n’est sur le marché français qu’un gestionnaire d’actifs parmi d’autres (Amundi, Axa, …), qui ne doit pas non plus être confondu avec les fonds activistes, dont l’objectif est d’entrer au capital d’entreprises pour faire grimper leur cours en bourse. Du reste, aucun fonds/gestionnaire d’actifs n’a inspiré le projet gouvernemental qui, rappelons-le, repose sur l’établissement d’un système universel par répartition et par points. Quant à la capitalisation, cette dernière existe déjà aujourd’hui au titre (facultatif) de la retraite surcomplémentaire. Celles et ceux qui y font appel peuvent alors s’orienter, en connaissance de cause, vers un niveau de risque (et de rendement) plus ou moins important selon le support choisi.

Pour en revenir aux fonds de pension, ils ne représentent, en France, qu’une petite partie des sommes collectées pour les retraites. L’épargne-retraite représente d’ailleurs, dans notre pays, un encours de 220 milliards d’euros – soit 80 Mds€ de moins que l’encours du livret A –.

Enfin, compte tenu de la crise que nous traversons, le Président de la République a indiqué que toutes les réformes en cours étaient à l’arrêt et leur examen au Parlement reporté sine die.

Respectueusement,

 Anthony Loubignac

Collaborateur Parlementaire de Philippe Chassaing    anthony.loubignac@clb-an.fr

De : giletsjaunes TRELISSAC <giletsjaunesdordogne24@gmail.com>
Date : mardi 5 mai 2020 à 10:57
À : Philippe Chassaing <Philippe.Chassaing@assemblee-nationale.fr>
Objet : Fwd: Question Fonds de pension et retraites

Bonjour Monsieur le député,

Nous vous avons fait parvenir un courrier en date du 23 avril et nous étonnons de ne pas avoir eu de retour de votre part alors qu’habituellement, vous répondez rapidement aux mails qui vous sont envoyés. Peut-être que celui-ci est passé dans vos spam!!!

Nous nous permettons donc de vous le faire parvenir de nouveau.

Merci pour votre future réponse.

Bien Cordialement

L’équipe des Gilets Jaunes du Périgord

———- Forwarded message ———
De : giletsjaunes TRELISSAC <giletsjaunesdordogne24@gmail.com>
Date: jeu. 23 avr. 2020 à 14:22
Subject: Question Fonds de pension et retraites
To: <philippe.chassaing@assemblee-nationale.fr>

Le 23/4/2020

Monsieur le Député,

L’effondrement des bourses mondiales met à mal les fonds de pension pour une durée inconnue.

Aux Pays Bas la pandémie en cours a pour conséquence qu’APB le plus important des fonds de pension du pays , qui gère les actifs des retraités de la fonction publique pour un montant de 459 milliards d’euros, a annoncé qu’il devra réduire les pensions en 2021 compte tenu des aléas de la Bourse.

Ce qui est annoncé clairement aux Pays Bas est une réalité dans d’autres pays, pour d’autres retraités et pour d’autres fonds de pension qui n’ont pas encore déclaré les conséquences pour les années à venir.

On se souvient également d’Enron en 2002 : 45 000 salariés ont perdu plus d’un milliard de dollars sur lesquels ils comptaient pour leurs pensions.

Alors que l’on parle des fonds de pensions comme un moyen de financer les retraites en France, l’expérience douloureuse des salariés d’un grand groupe américain montre les limites du système, un drame, la plus grande faillite de l’histoire des États-Unis et sans doute la plus grande escroquerie jamais réalisée sur fond de corruption politique.

Les dégâts causés vont de 132 000 dollars pour Patt Kilen à 995 000 dollars pour Tim Ramsey, après trente-trois années de travail.  » Cela ne représente que la partie émergée de l’iceberg de douleur et de dévastation dans les familles ».

Egalement autre exemple celui de British Pétroléum (BP)

La fuite du pétrole détectée dans le golfe du Mexique représente une des plus grandes catastrophes mondiales environnementales, le 21 avril 2010.

Plus d’un mois après le début de la fuite, et après plusieurs mesures de confinements tentées par BP, certains experts ont avancé que la fuite s’élèverait à 70 000 barils (11 100 000 l) par jour.

Le jeudi 29 avril 2010, les informations font état d’une nappe d’environ 3 000 km2. La taille de celle-ci augmente rapidement, atteignant 9 900 km2 le 30 avril.

Les USA ne cessent d’invectiver BP, la Grande Bretagne demande aux USA de cesser leurs critiques au motif que des fonds de pension anglais sont investis dans British Pétroléum et que la baisse du cours de l’action serait problématique à la pérennité des fonds de pension.

Ne faut-il pas dans ces conditions déplafonner totalement les cotisations des salaires les plus importants et de conserver le système par répartition actuel pour tous les salariés quelque soit leur niveau de revenus?

D’autant plus que dès l’annonce de l’abaissement du plafond à 10000€/mois au-delà duquel les cotisations réduites à 2.8% n’ouvrent pas à droit ; certains parlaient déjà de l’abaisser à 5000€ et pourquoi pas à terme de le faire descendre à zéro supprimant ainsi le régime par répartition.

L’actualité ne remet-elle pas ce sujet au cœur de la réflexion, telle qu’elle est posée maintenant par le président de la République, repenser notre cadre de vie ?   

Très Cordialement 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.